la première chevrerie Bio du canton !

La naissance
des Chèvres de la Touvière

LE RETOUR DES HIRONDELLES

Le projet des Chèvres de la Touvière est né il y a dix ans dans la tête d’un jeune paysan sans terre, rejoint rapidement par trois paysannes partageant sa passion pour les chèvres. Lorsque la Touvière, une ferme familiale aux bâtiments historiques entourée de vignes, de champs de mais et d’arbres fruitiers, ouvre sa porte en 2014 à l’installation d’un collectif de jeunes paysannes et paysans, une place y est réservée au projet des chèvres. Après un an de récolte de fond et quelques mois de travaux intenses, un ancien hangar de la ferme et l’ancienne étable à vache - que la dernière vache laitière a quitté il y a une cinquantaine d'années - font place à une chèvrerie spacieuse et à une fromagerie. Choisies pour leur robustesse et leur qualité de bonne laitière, les premières chèvres de race Toggenbourg arrivent en novembre 2016. Aussitôt les hirondelles réinvestissent les bâtiments de la ferme, qu'elles avaient quittées il y a plusieurs décennies.

UN PUBLIC ENTHOUSIASTE

Depuis son début, le projet a connu un accueil chaleureux de la part de la population genevoise et au-delà de la frontière du canton. De nombreux articles de journaux, émissions de radio et de télévision ont été consacrés à l’arrivée des chèvres et le projet a gagné le prix IDDEA en 2018. La population est associée à la réalisation du projet notamment par la récolte de fonds. De nombreuses mains, bras et cerveaux de bénévoles contribuent à la construction de la chèvrerie, des clôtures et à la récolte des fourrages.

QUAND CHEVRE RENCONTRE CHOUX

Le projet des Chèvres prend sa place dans le collectif des paysannes et paysans de la Touvière. L’équipe des maraîchers, appelés les «choux», et les chevrières, nommées les «chèvres», collaborent étroitement dans le quotidien, notamment autour des repas communs, de l'utilisation des machines agricoles, de l'organisation d'évènements à la ferme ou encore de l'élevage des cochons. «Chêvres» et «choux» partagent le même esprit d’agriculture paysanne, visant à développer des systèmes de production et de distribution locaux et remettant ainsi le métier de paysan et paysanne au centre de la population.

FORCE FEMININE

Au fil des années, l’équipe des chevrières s'est féminisée. Aujourd’hui, cinq femmes s'occupent des chèvres, de la production de fourrages ainsi que de la fabrication des fromages. Elles sont aidées par de nombreux bénévoles et, indispensable au bon fonctionnement, un fiducière membre de la Coopérative assure au projet une comptabilité impeccable.

Le troupeau de chèvres compte une soixantaine de chèvres laitières et trois boucs. L'élevage des chèvres et la fabrication de fromage se fait dans le respect strict des normes de l'agriculture biologique. Les chèvres pâturent tous les jours, si la météo le permet, sur les 7 hectares de prairie avoisinant la ferme, et bénéficient d'un libre accès à l’extérieur en continu.

PROJETS D'AVENIR

Sensibles aux débats sur la condition animale et notamment l’exploitation et l’abattage, les chevrières réfléchissent à faire évoluer la conduite du troupeau. En effet, produire du fromage est nécessairement synonyme de viande: les chèvres fabriquent du lait pour nourrir leurs cabris et cela demande de programmer des naissances chaque année pour séparer ensuite les petits de leur mère. La viande de cabris est valorisée en vente directe à la ferme. Cette réalité demeure la “part sombre” de l’élevage laitier. Une alternative semble se dessiner dans la lactation longue qui consiste à garder une chèvre en production, c’est à dire de la traire sans interruption sur deux à plusieurs saisons, lui évitant ainsi une nouvelle gestation chaque année. Ce projet est en expérimentation depuis un an.

DES FROMAGES DE QUALITE

Les chevrières ont pris leurs marques dans la fromagerie, où sont aujourd’hui fabriqués une dizaine de fromages et yogourts différents. En 2018, le "Petiô", médaillon de chèvre mi-affiné, a remporté le deuxième prix aux Swiss Cheese Awards.

Tout ce projet fou à été réalisé grâce à VOUS !
  • Les stagiaires et nos merveilleuses bénévoles qui se sont succédé.es et qui nous ont beaucoup appris

  • Les nombreuses personnes qui sont venues nous donner un coup de main une journée, une semaine, un mois, une année,...

  • Les parrains/marraines de nos chèvres nous ont offert un soutien financier solide

  • Les prêteurs/euses d'argent de ce que nous avons surnommé la "Cheese Bank" nous ont permis d'investir

  • La fondation Gelbert et  la fondation Ernest Dubois nous ont offert leur soutien pour construire ce projet

  • La Ville de Genève, la commune de Cologny, la comune de Vandoeuvres et la Banque Reiffeisen nous ont également soutenu financièrement

logo_chèvre_transparent.png
_DSC2021.jpg

Les premières chèvres investissent la nouvelle bergerie en nov. 2016

_DSC2517.jpg

Le public s'intéresse aux explications de Sophie R. lors de l'ouverture de la chèvrerie en nov. 2016